Quelle est la capitale de l'Ouganda ?

Ouganda

Kampala est la plus grande ville et la capitale de l'Ouganda. En 2006, sa population était d'environ 1 189 000 habitants. La ville a été construite sur l'ancienne capitale du royaume du Buganda, située sur la colline de Mengo. Certains bâtiments du royaume subsistent encore dans la ville, comme le bâtiment du Parlement du Buganda et la Cour de justice du Buganda. La ville, qui comptait à l'origine sept collines, est aujourd'hui beaucoup plus grande.

La ville est située à 1 300 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans la partie sud de l'Ouganda, à huit kilomètres au nord du lac Victoria. Ainsi, Kampala bénéficie d'un climat doux, malgré sa proximité de l'équateur. Dans la langue Kiganda parlée par le peuple Buganda, le nom de Kampala est dérivé de l'expression kasozi k' mpala, qui se traduit par "colline d'impala", car la région comptait autrefois une grande population d'impalas.

En 1890, Frederick Lugard a construit un fort pour la Compagnie impériale britannique d'Afrique de l'Est près de Mengo Hill et en a fait la capitale du Protectorat de l'Ouganda pour aider les Britanniques à prendre le contrôle du Nil. Après que les Britanniques aient formellement revendiqué le territoire, la capitale a été déplacée vers la ville voisine d'Entebbe, à environ 30 miles, mais Kampala est restée le centre commercial et de communication et a été un centre industriel majeur du protectorat. Lorsque l'Ouganda est devenu un pays indépendant en 1962, la capitale a été ramenée d'Entebbe à Kampala. En 1922, l'institut technique de Makerere a été fondé. Aujourd'hui, c'est l'université Makerere, le plus ancien et le plus grand établissement d'enseignement supérieur d'Afrique de l'Est.

Kampala a connu des troubles politiques à l'époque de son premier président, Milton Obote, et de son successeur, Idi Amin. Pendant ces deux décennies, le gouvernement national n'a pas pu construire assez rapidement une infrastructure de routes, de ponts et d'autoroutes pour accueillir le grand nombre de migrants ruraux vers la ville.

La plupart des nombreuses collines de Kampala sont surmontées d'institutions religieuses telles que des églises et des mosquées, ainsi que d'hôpitaux et de grands hôtels. Les basses terres de la ville comptent souvent des bidonvilles exposés aux inondations, où réside la majorité de la population. Plus de 75 % de la population de Kampala vit près de la pauvreté ou dans la pauvreté. Bien que les Britanniques aient occupé l'Ouganda pendant six décennies, leur impact architectural a été faible, contrairement à d'autres villes africaines occupées par les Européens pendant l'ère coloniale. Ainsi, Kampala est connue comme une ville distinctement africaine dans son architecture et sa culture.

La ville comptait environ 100 000 citoyens asiatiques avant qu'ils ne soient expulsés par Idi Amin en 1972. Cette population n'est pas revenue. Kampala est aujourd'hui le siège de la Banque de développement de l'Afrique de l'Est.